POUSSEURS de Barriques - Une bien belle bordée !!

29 Jan 2019

Quand Pâques est en Janvier

 

Quand un arbitre Péruvien se prend pour Pedro Delgado avec son maillot Yaune

 

Par cette matinée venteuse de dimanche, les mouettes piaffant d'impatience sur le pré nous avaient prévenues. 

"On n'a pas fait une heure de vol depuis la côte, même par vent arrière, pour assister à une partie de bridge ou de curling !!" 

Leurs vœux ont été exaucés. Bien que nos hôtes Yonnais soient arrivés tranquilles en cabotant, décalant le début de la rencontre, ils se mirent à l'abordage dès l'entame à coups de semonces répétées par leurs gaillards d'avants. 

Le navire Clissonnais tanguait, mais restait à flot. C'est alors que Fred G, tel Moïse fendant les eaux de la mer Rouge, s'engouffra 

plein axe dans le chenal du ruck laissé libre, transmit la gonfle à notre voileux qui mit le cap entre les perches adverses.

 

La légende maritime veut qu'il ait été guidé par les sifflements des poteaux chahutés par zéphyr, telles les élingues claquant aux mats des bateaux par gros temps...

1er boulet pour Clisson. Comme une belle rasade de tafia, les Babayonnais s'en trouvaient groggy. Mais fidèles à leurs ancêtres basques partant à la chasse au cachalot, bravant les flots, ils remirent le couvert.

 

Votre serviteur, trop occupé à pêcher les coques, la tête dans le sable de la plaine de jeux  en compagnie de son vis-a-vis, ne vit pas l'exocet des lignes arrières Yonnaises virer, louvoyer entre nos lignes défensives pour arriver à bon port...

1er boulet pour La Roche.

 

Après quelques sacs et ressacs de la part des deux équipages, l'homme de paix venu des Indes orientales avec son étonnant 

bachi siffla l'heure du quart.

 

L'amiral Thierry harangua ses matelots, confiant dans la nouvelle route qu'ils prendraient, désormais face au vent.

Enhardis par de telles paroles, les cadets des lignes arrières Clissonnais s'employaient à transmettre le bout, à coups de passes risquées, il faut bien le dire,

par un tel avis de grand frais comme on le vivait...

 

Las, c'est sur un coup du sort que les marins du Sud récupéraient la boussole, se la transmettaient par une 

belle course au large pour venir faire relâche sur la grève des Pousseurs... 2e boulet pour La Roche. Avis de tempête en cours sur le vignoble....

 

Changeant de tactique de navigation face aux rafales et autres embruns Yonnais, les 8 souqueurs de devant Clissonnais à coups de butoirs décidèrent de convoyer 

la guechigue en la cabanant au chaud.

 

A force de lofer, ils remontaient au vent de façon irrémédiable, jusqu'à ce que Tonio, bien épaulé, vienne accoster sur le 

rivage tant convoité... 2e boulet pour Clisson !

 

Fort de bourrasques en leur faveur, on pouvait s'attendre à ce que les canonniers babas nous pilonnent pour nous 

repousser à fond de rade. Il n'en fut rien. C'est sur un nouvel échouage de jeu Yonnais, que le forban des Sept Mers, Wallace accéléra la nage d'un coup d'aviron 

à Stéphane, qui d'un sublime fixe-donne, envoya la missive au capitaine Sam qui partit faire escale !!

3e boulet pour Clisson

La bataille au long cours approchait de sa fin, la fatigue finit par drosser des combattants sur les récifs de la blessure.

 

Notre ex-mercenaire australien, Oliver,

se fit une belle estafilade sur la joue à la Long John Silver, tandis qu'un baba voyait son arcade bien malmenée... 

C'est ainsi que l'homme au chapeau de la Nouvelle-Espagne mit fin à ce touché-coulé viril mais correct !!

 

Sur une belle victoire de l'équipage Clissonnais sur de 

non-moins vaillants Babayonnais !! Il serait toujours temps ensuite de se retrouver à la taverne du club-house... 

Coté Pousseurs, mention spéciale au quartier-maitre Romain qui apporta toute sa science de la navigation, pour remettre régulièrement le bon cap devant. 

 

Au moment où j'écris ce récit homérique, le mousse du match n'a pas été décerné... Je dis ça, je dis rien... 

Bravo à l'ensemble du paquet de matafs avants, qui ont su déjouer et contenir les déferlantes de leurs vis-a-vis !

Prompt rétablissement au blessé !

Merci aux cuistots du bord pour avoir concocté un repas réconfortant d'après course.

 

Bien évidemment tout clin d'oeil ou référence à notre expédition annuelle de fin mars en la cité corsaire s'avérerait tout à fait fortuit...

 

Jeff, plumitif d'un jour

Please reload

Tous les arcticles
Please reload

© 2016 par SAC Clisson Rugby 

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • RSS Social Icon