U10 - Déception ou Fierté ?

 

 

 

Nous recherchions l’adversité et des opposants de qualité, et le moins que l’on puisse dire c’est que nous avons été servis. Positionnés dans la poule A (réputée rassembler les équipes les plus compétitives) nous avons effectivement rencontré de belles voir de très belles équipes et souvent nous avons dû nous incliner.

 

 5 défaites, 1 nul et 2 victoires, d’un point de vue comptable, ce rassemblement pourrait paraître décevant.

Mais ne dit-on pas qu’à vaincre sans péril on triomphe sans gloire ?

Alors oui nous avons des points de déception, deux « jardinier – kinésithérapeutes » ayant préféré longtemps cueillir des pâquerettes et se faire des massages pendant que leurs compagnons se dépouillaient sur le terrain et, un match de m** où toutes l’équipe est passée à travers.

 

Mais sinon, nous éducateurs, pouvons-nous vraiment être déçu ?

Si à chaud nous pouvions nous poser la question, tant nous voulons sans cesse tirer la quintessence de nos combattants, à froid la question n’est plus permise.

 

Oublions les deux points négatifs ci-dessus, qui au final sont secondaires.

N’avons-nous pas vue une superbe équipe de Clisson tenter de faire du jeu et s’engager dans tous les combats ? N’avons-nous pas vu des premières années tenter des plaquages sur des monstres de vingt kilos supérieurs, lancés pleine balle (et je suis à peine marseillais)? N’avons-nous pas vu notre équipe se prendre en main et assurer l’essentiel… le combat et la solidarité sur le terrain ? N’avons-nous pas vu une des plus belles cohésions d’équipe engager un match de « gros » que nous éducateurs croyions perdu d’avance et qui au final à déstabilisé l’adversaire ?  N’avons-nous pas vu des lieutenants reprendre le flambeau du général habituel juste un peu en dessous ? N’avons-nous pas vu des joueurs tout donner sur un terrain au point d’être au bord de l’évanouissement et de devoir déclarer forfait sur les deux derniers matchs ? N’avons-nous pas vu le groupe profitant des moindres occasions hors du terrain pour se rassembler, s’amuser ensemble et renforcer les liens les unissant ?

 

 Alors oui, parfois, c’était effectivement au mépris des consignes des coachs. Mais à toutes ses questions nous répondons OUI, et n’est-ce pas là l’essentiel de ce que nous leur demandons ?

 

Dès lors, la frustration à chaud doit légitiment faire face, à froid, à cette fierté légitime du devoir accompli. Et je dois l’admettre, aujourd’hui je suis fier de mes troupes. Ils ont tout donné, se sont même surpassés pour certains (que nous n’attendions pas à ce niveau) et ….

Appliquant à 90% ce qu’ils ont appris depuis le début de l’année (protection, passes au contact, soutien, plaquages …), ils  ont fait leur boulot.

 

Ainsi, mes braves guerriers du jour, je tiens donc officiellement à vous féliciter et vous demander d’oublier les pertes d’audition que je vous cause parfois du bord de la touche (je recherche malgré tous les 10% restants)

 

Bravos à :  

Mes deux furieux sécateurs, Florentin et Martin, et je me dois de commencer par eux tant ils ont été énorme. Le numéro 5 de Fontenay ne vous oubliera sans doute pas (et bien d’autres encore).

Mes deux feux follets intrépides Estéban et Arthur. Fidèles combattants, votre jeu de jambes et votre implication au soutien ont été précieux (attention à la jauge d’énergie quand même mon Arthur).

Mes deux « gros dans un corps de ¾ », Lucas et Kéo. Un jour viendra vous comprendrez que la volonté ne suffit pas toujours et qu’il est parfois préférable d’éviter que de percuter :-)

Mon « tendre » Andrea, tu t’es métamorphosé ! Hier l’agneau est devenu Lion et un jour tu deviendras « Chabal »

Mes combattants ninja de l’ombre, Germain et Mady. Toujours présents dans les combats, vous avez su être intraitables!

Mes deux jardiniers, Lukian et Thomas. Lorsque vous daignez lâcher votre pelle et votre râteau vous savez manier le sécateur et la faucheuse efficacement. Reste juste à mettre la même énergie sur le pré qu’en dehors ;-)

Mon trompe la mort découpeur de montre, David. Tu as relevé fièrement tous les défis se présentant à toi ne refusant jamais le combat.

Mon Gladiateur, Lois. Hier tu n’avais pas pris ton armure. Souvent au soutien et volontaire, tu as malheureusement rendu les armes trop tôt. Je sais que tu es capable de devenir infranchissable et respecté de tes adversaires !

Mon Diesel parmi  les Diesels, Guillaume. Samedi, pas besoin de claques, pas besoin de coups, tu t’y es mis d’entrée. Encore un peu tendre sur les plaquages, il faut reconnaitre que samedi quel que soit le gabarit en face tu y étais !

Et enfin, « Oh capitaine, mon capitaine », Pierre, combattant éternel. Souvent exemplaire dans la lutte, durement jugé par tes éducateurs au moindre faux pas, l’exigence de la fonction oblige, tu as quand même dignement mené tes troupes ! Reste patient et joue simple, un jour viendra où tu pourras faire tes coups de pieds à suivre (MAIS PAS EN U10 !)

Please reload

Tous les arcticles
Please reload

© 2016 par SAC Clisson Rugby 

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • RSS Social Icon